icon_arrow_1_down icon_arrow_1_left icon_arrow_1_right icon_arrow_1_up icon_arrow_2_down icon_arrow_2_left icon_arrow_2_right icon_arrow_2_up icon_facebook icon_linkedin icon_mail icon_mail_hover icon_partners icon_play icon_priority_1 icon_priority_2 icon_priority_3 icon_priority_4 icon_search_hover icon_search_normal icon_tick icon_twitter

Rapport sur le Troisième pilier des Principes Directeurs des Nations Unies

Share this article

Le rapport sur le Troisième Pilier des Nations Unies (« L’accès à la justice dans le cadre des atteintes aux droits de l’homme commises par les entreprises multinationales »), a été publié en Décembre 2013, coordonné par l’International Corporate Accountability Roundtable (ICAR), CORE et ECCJ et rédigé par les professeurs Gwynne Skinner, Robert McCorquodale, et Olivier De Schutter.

Trois ans après l’adoption des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux Droits de l’Homme, ce rapport montre que les États échouent dans leur obligation d’assurer des recours judiciaires effectifs à des victimes de violations des droits de l’homme commises par des entreprises qui opèrent sur leur territoire.

Les plus grands obstacles à ces recours, aux États-Unis, au Canada et en Europe, sont mis en lumière, identifiés et analysés. Ce rapport émet donc des recommandations détaillées sur les possibles moyens d’actions dont disposent les États pour contrer ce fléau et lutter contre l’impunité.

« L’objectif du projet « Accès au recours judiciaire » (A2JR) est double. Tout d’abord ce projet cherche à identifier quels obstacles sont insurmontables pour les victimes. De plus, il offre des recommandations quant à l’élimination de ces obstacles pour chaque juridiction étudiée, permettant ainsi aux États de respecter leurs obligations et de garantir que les victimes puissent accéder à un recours effectif dans leur pays en cas de violations des droits de l’homme commises par les entreprises multinationales. Le projet A2JR a été commandité par International Corporate Accountability Roundtable (ICAR), CORE et la Coalition européenne pour la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (ECCJ).

Il s’inspire du rapport sur « La diligence raisonnable en matière de droits humains : le rôle des États », rapport rédigé conjointement par Professeur Anita Ramasastry, Professeur Olivier De Schutter, Mark B. Taylor et Robert C. Thompson, et qui fut publié en décembre 2012. »

Contact us

ECCJ Secretariat
Rue d’Edimbourg 26
1050 Brussels - Belgium


Telephone number: +32 (0) 2 893 10 26